Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 17:11

L'historien médiéviste français, Sylvain Gouguenheim, répond dans son ouvrage "Le MoyenS.Gouguenheim-le_M-A_en_question.jpg Âge en questions" paru aux éditions Texto, aux questions que l'on peut se poser à propos de Clovis Ier.

Écoutons-le :

 

Lorsque l’on parle de Clovis Ier, l’histoire du vase de Soisson est très souvent évoquée. Cet événement n’est-il qu’anecdotique ?

Cet épisode a une triple résonance : Clovis a compris la nécessité de l’alliance avec l’Eglise, il marque son respect des idéaux germaniques (partage équitable) et aussi son application à la discipline romaine (droit de vie et de mort du général sur ses hommes). L’événement montre aussi la violence de l’homme et du temps… violence à priori peu compatible avec le christianisme, auquel Clovis allait néanmoins se convertir.


Les historiens catholiques qualifient le baptême de Clovis comme étant celui de notre pays. Qu’en pensez-vous ?

Le baptême de Clovis n’est pas celui de la France, dont la Gaule différait, parce qu’une large partie de la population était déjà catholique. En revanche, le règne de Clovis fut sans doute aux origines de la France. L’homme s’affirma comme un prince législateur, à l’imitation des empereurs romains. Lors de la cérémonie de Tours qui suivit la victoire de Vouillé, il revêtit dans la basilique Saint Martin la tunique pourpre et la Chlamyde puis posa sur sa tête un diadème ; il chevaucha ensuite dans la ville en distribuant de l’argent.

 

Clovis Ier, roi des francs ?

Pas seulement ! L’activité législatrice de Clovis s’est déployée en direction de toutes les populations du royaume sans pour autant unifier leurs statuts. Après sa victoire sur les Wisigoths, il étendit aux Gallo-Romains le « Bréviaire d’Alaric ». Le texte connu un grand succès et s’affirma comme la loi écrite par excellence. Clovis est également à l’origine de la mise par écrit de la célèbre loi salique, dans laquelle  s’exprime la volonté de substituer à l’exercice de la justice privée un système de tarification des compensations.


A-t-il exercé une influence sur l’Église ?

En 511, il réunit à Orléans le premier concile des Gaules, appelé à réfléchir sur des dispositions du droit canon. Trente-deux évêques, soit la moitié de l’épiscopat, s’y rendirent. Notons que ce furent eux, et on Clovis, qui prirent les décisions relatives au domaine spirituel. L’autorité de Clovis n’était pas celle d’un roi arien, qui aurait la mainmise sur les prélats, mais relève plus de l’exercice de l’autorité publique à la romaine. C’est un roi bien conscient de ses devoirs et de ses droits de princeps, dont la christianisation est encore superficielle toutefois, comme le montre le meurtre de ses cousins.

 

C'est aussi à lui que Paris doit d'être la capitale de notre pays.

Tout à fait, il choisit cette ville déjà prestigieuse par ses monuments romains (forum fortifié, arènes, thermes) et qui avait l'avantage d'offrir un site militaire de qualité (cité fortifiée) comme capitale de son royaume. La ville possédait un palais sur l'île de la Cité, ainsi que les trois églises : la cathédrale, Saint-Denis et Saint-Marcel. Clovis, comme les empereurs romains, se lança même dans une politique monumentale, en faisant ériger l'église Sainte-Geneviève dédié à la sainte, morte en 502, destinée à abriter son tombeau et celui de sa femme. C'est là le premier exemple d'une inhumation (ad sanctos) d'un chef franc.

 

Batailles, amour, diplomatie, assassinats, interventions divines... le règne de Clovis est passionant. On a fabriqué un héro, un saint...

Oui, alors que les vies de saints du VIe siècle négligèrent le baptême de Clovis, se produisit au VIIe siècle une déformation historiographique allant dans le sens d'une exaltation des Francs, auquels on attribua une gloire militaire immense. Alors que, chez Grégoire de Tours, Clovis était l'élu de Dieu, désormais on fit du peuple de France le peuple élu et de Clovis, le premier roi chrétien. La quête d'une identité nationale franque se constate en réalité dès la deuxième moitié du VIIe siècle. Cette notion de peuple élu fut repris par le grand archevêque Hincmar de Reims au IXe siècle, puis par Guibert de Nogent au XIIe. L'importance du baptême s'accrut par la suite au point de restreindre le règne de Clovis à  cet acte...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin