Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 01:21

  Les premiers monastères furent d'abord établis en Gaule du sud, sur les côtes de Provence, où s'exerçaient plus aisément les influences de l'Orient : les îles de Lérins (en 410, par Honorat), et Saint-Victor et Saint-Sauveur à Marseille (en 418 par Cassien), Arles (saint Césaire en 513). Par la suite, plus au Nord, les rois burgondes et francs dotent largement de nouvelles communautés; ainsi Sigismond, roi des Burgondes (515, Agaune), Clovis et Clotilde (Sainte-Geneviève à Paris). Childebert (Saint-Germain-des-Prés), Clotaire (Saint-Médard à Soissons), Radegonde, sa femme (Sainte-Croix de Poitiers), Brunehaut (Saint-Martin d'Autun). Plus tard se multiplient, en Normandie, en Ile-de-France et dans le centre, les fondations sur les terres des grands, comtes ou familiers du palais. Les premières règles de vie, en Provence, étaient encore inspirés de l'ascétisme oriental : longues prières et mortifications, peu de contacts avec le monde. Certaines de ces traditions se maintiennent longtemps; ainsi à Agaune, les moines devaient, sans arrêt, chanter des psaumes. Cependant, la règle de Césaire d'Arles, qui, au Concile d'Agde (en 506), avait fait préciser les règles disciplinaires pour le clergé séculier, marque un premier pas vers une vie monacale affranchie des pratiques orientales, une vie moins contemplative, mieux adaptée aux exigences de l'évangélisation des campagnes.

 

Saint Benoit de Nursie Small  L'action décisive fut ici celle de saint Benoit. Né en 480, à Nurcie (Ombrie), dans une famille noble, il passa sa jeunesse à étudier à Rome. Choqué par la vie dissolue qui s'y menait, il se retira dans une région déserte près de Subiaco (Abruzzes) et vécut en ermite dans une grotte (baptisée plus tard la grotte sainte) pendant trois ans. 

  Célèbre parmi les paysans pour de nombreux miracles, il fut sollicité pour devenir abbé dans un monastère du nord de l'Italie, et accepta. Mais les moines, en désaccord avec les règles qu'il imposa, tentèrent de l'empoisonner.

  Il s'établit ensuite au Mont-Cassin, en 529. Pour diriger ses moines, il rédige lui-même une règle marquée d'un sens aigu de l'organisation et duabbaye-Mont-Cassin commandement. Il y précise les attributions de l'abbé, l'emploi du temps religieux, la distribution des offices. L'originalité, face aux traditions orientales, tient surtout à la nécessité de l'engagement à vie, de la vie communautaire et du travail, intellectuel ou manuel.

  Cette règle de saint Benoit[1] qui aura un impact majeur sur le monachisme occidental et même sur la civilisation européenne médiévale, claire et commode, fut vigoureusement approuvée par la papauté et plus particulièrement par Grégoire le Grand (590-604) qui appartenait à une riche famille patricienne de Rome et fut d'abord préfet de la ville.

  Deuxième pape surnommé "le Grand", son épitaphe dans l'église Saint-Pierre le vénère au titre de consul dei, «consul de Dieu». Ayant hérité de vaste propriétés, il les donne afin qu'on ysaint grégoire-le-grandconstruise des monastère dont celui de Saint-André, sur le mont Caelius, à Rome, où il fut lui-même moine.

  Succédant à Pélage II, mort de la peste, bien qu'il ne le souhaite pas, il supplie l'empereur Maurice Ier (582-602) d'invalider son élection. Rien n'y fait, et lorsque le mandat impérial arrive, il est sacré pape contre son gré. Il est même élu à une unanimité exceptionnelle, en raison notamment de sa vie exemplaire, mais aussi de ses qualités d'administrateur.

  Grégoire le Grand sut réparer les ruines de la cité, nourrir les populations affamées et affaiblies. Il s'attacha surtout à organiser l'Église, à lui imposer une ferme discipline par l'envoi de visiteurs et par le contrôle des élections épiscopales, dans tout l'Occident. Ses ouvrages, (les Dialogues, les Morales sur Job, les sermons ou homélies, le Pastoral) montrent , par ailleurs, l'abandon des grandes controverses dogmatiques et le désir d'offrir des règles pratiques de la religion et de la vie chrétienne. Enfin, il affirme sa suprématie sur les métropolites d'Italie du Nord et les patriarches orientaux. Sous son règne, face à Constantinople et à Ravenne, Rome reprend sa place de capitale, mais cette fois de capitale spirituelle.

 

Peinture de Saint Grégoire le Grand parFrancisco de Zurbaran (XVIIè)

[1] La Règle de Saint Benoit (PDF)

 

Sources : Précis d'histoire du Moyen Âge, Jacques Heers - Tous les papes, Reinhard Barth -  Nominis : Saint Benoît

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sittelle 24/03/2011 19:32


Est-ce qu'il y aurait trace d'un établissement religieux à la Saint Baume, près de St Maximin, depuis les années 40 environ ?


Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin