Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 18:11

  L'irlande, restée en marge du monde romain, puis de la Bretagne anglo-saxone, garde ses anciennes coutumes, ses structures politiques et sociales bien partculières : confédérations tribales dominées par des chefs, des rois soumis eux-mêmes à des rois plus puissants. L'évangélisation du pays fut l'œuvre de missionnaires : prètres envoyés par le pape (en 431 par Célestin Ier) et, surtout, Patrick; ce dernier, Breton, un temps captif en Irlande, séjourna ensuite en Gaule, et y fut consacré évêque par Germain d'Auxerre, en 432, pour aller évangéliser les Irlandais.

StPatrick  Maewyn Succat, le vrai nom de Patrick est né aux environs de 385, sa grand-mère était originaire de la région de Tours, son grand-père était était prêtre (à l’époque, le clergé occidental n’était pas encore soumis à l’obligation de célibat) et son père diacre. En 405, le jeuna Maewyn alors âgé de seize ans est enlevé par des pirates irlandais, qui le vendent comme  esclave. Durant ses six années de captivité (dans une cage), il est berger pour le compte d'un chef de clan irlandais. Peu religieux avant sa capture, il rencontre Dieu et devient un crétien dévot. En 411, éclairé par le Christ, il parvient à s'échapper, embarque sur un bateau et débarque en Gaule quelques jours plus tard. Ayant rejoint sa famille, il se consacre à la religion, puis gagne les îles de Lérins, et s'installe au monastère de saint Honorat où il se consacre à des études théologiques pendant deux années. Enfin, auprès de saint Germain d'Auxerre, il devient diacre puis évêque. En 432, il retourne en Irlande qu'il commence à évangéliser. Il sillonne tout le pays prêchant, enseignant, construisant églises, monastères et écoles. Par son courage héroïque, son humilité et sa bonté, Patrick est considéré par les Irlandais comme leur guide.

  La nouvelle Église vite toute puissante, s'organise autour des monastère qui, en l'absence de villes et d'évêques, exercent l'autorité spirituelle sur les campagnes, deviennent les seuls centres de la vie religieuse et intellectuelle.

  Les premiers moines irlandais vivaient en ermites. Mais, par la suite, se multiplient les couvents dispersés dans toute l'île : Clouard fondé par saint Finnian, Clonmacnoise par Ciaran, Durrow et Derry par Colombus qui émigre ensuite sur la côte d'Écosse où il s'établit dans l'île d'Iona (il y meure en 597). Ces monastère construit souvent à la façon des habitations des rois - les raths - étaient entourés, pour se protéger des loups et des brigands, de murs circulaires ou de remparts de terre de plusieurs mètres d'épaisseur. Dans cette enceinte sont rassemblés de nombreux batiments, en ordre dispersé : église, réfectoire, hospice, école, cellules pour deux ou trois moines. Bâtiments fort modestes : les cellules ne sont souvent que des cabanes de branchages et les églises, rectangulaires, aux belles pierres taillée, couvertes d'un toit pointu fait de grandes dalles minces, n'ont que trois à cinq mètres de longueur. Seuls quelques rares monastères avaient construit d'imposantes églises où pouvaient se tenir les fidèles; partout ailleurs, ceux-ci priaient dehors, près d'une croix de pierre dressée dans l'enceinte.

croix-celtique

   Les règles de la vie monastique, en Irlande, s'inspirèrent d'abord de l'Orient. Celle de saint Colomban, déjà tardive (vers l'an 500), insiste toujours sur la pauvreté, la chasteté, la mortification; mais elle fait du monastère une communauté étroite, soumise à une stricte obéissance, à des pénitences sévères; cette communauté doit partager son temps, entre la prière, l'étude (ou la copie des livres) et le travail. Les monastères qui pratiques largement l'hospitalité, dirigent la vie spirituelle des laïcs; leurs pénitenciers, ou guides de confesseurs, furent ensuite largement utilisés dans tout l'Occident. Leurs écoles accueillent de nombreux disciples venus d'Angleterre. Ainsi se fondent de grandes cités monastiques où vivent, près de l'abbé et des moines, plusieurs centaines de maîtres, d'étudiants, artisants et ouvriers agricoles. À Toomregan, le monastère comptait trois écoles : une pour les études latines, une pour le droit irlandais, une pour la poésie irlandaise.

clonmac1b

                                                     Monastère de Clonmacnoise (Irlande)

  Ces moines irlandais doivent sans doute aux traditions aventureuses des Scots (piraterie, expéditions sur les côtes de Bretagne er d'Écosse) leur goût des voyages lointains et de la vie errante. La peregrinatio, le désir d'isolement, vertus fondamentales, expliquent les sites escarpés des monastères, dressés sur des îlots rocheux ou des montagnes abruptes, et les longues migrations solitaires; comme celle de saint Brendan. Ces moines errants se lancent à la découvertes des îles du Nord. Sur le continent, en Gaule et en Germanie,ils furent de hardi missionnaires. Saint Colomban, le plus actif et le plus célèbre, fonde d'abord les monastères de Luxeuil et de Fontaine (eu sud des Vosges). Mais il se heurte aux évêques. Expulsé par Brunehaut, il gagne la Suisse (où son discilple saint Gall dirige ensuite une importante communauté), la cour des rois lombards, et enfin Bobbio dans l'actuelle Émilie-Romagne. Il y construit un nouveau monastère, bientôt centre d'évangélisation, de lutte contre l'hérésie arienne et de défrichement des forêts voisines. Il y meurt en 615. En Gaule, les disciples de saint Colomban installent de nombreux monastères qui suivent tous la même règle : à Coutances, Fontenelle (Saint-Wandrille), Saint-Éloi (Solignac en Limousin), Corbie, Remiremont, Hautvilliers et Saint-Valéry-en-Vimeu.

 

Sources : Patrick d'Irlande - Wikipédia _ Précis d'histoire du Moyen-Âge - Jacques Heers

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin