Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 15:08

252 Situation générale du camp.

 

À l’endroit où le Rhin resserre son cours mais tout en étant encore relativement large (entre 3 et 5 km en fonction de ses divagations) et où l’Ill et la Bruche forment un chapelet d’îles au milieu de marécages plus ou moins salubres, les Romains installent sur une terrasse avancée et non menacée par les inondations, en 12 avant Jésus-Christ, sous le règne d’Auguste (27av. – 14 ap JC.) un castrum devant assurer la sécurité sur la frontière nouvellement établie : Argentorate. C’est un détachement militaire venu de Mayence, alors centre militaire de la Germania Superior, l'aile de cavalerie « Ala Gallarum Petriana » qui se charge de construire le camp sous les ordres de Nero Claudius Drusus (38 – 9 avant JC), général en chef des armées du Rhin, qui par ailleurs est chargé de créer d’autres forts tout au long du Rhin (Basileia-Bâle, Cambete-Kembs, Olino-Biesheim, Mons Brisiacus-Breisach, Helvetum-Ehl, Saletio-Seltz…). De cette époque de fondation date la stèle de Mars Loucetius Fittio, cavalier de l'ala Petriana, une des plus anciennes de la vallée du Rhin, trouvée place Saint-Pierre-le-Jeune (vers 10 avant JC).

Le site choisi constitue un nœud de circulation dense grâce aux voies fluviales et terrestres qui y sont nombreuses, même s’il est relativement hostile, car constitué principalement d’une zone inondable et donc propice à l’action de la malaria… Le camp est implanté à l'extrémité de la terrasse lœssique dominant les terrains inondables à la confluence de l'Ill et de la Bruche avec le Rhin. Ce premier camp occupe un espace rectangulaire assez petit, autour de la cathédrale, entouré d'un rempart de terre et de bois que longe un fossé.

Le camp va notablement évoluer au fil des ans et des évènements (il sera détruit et reconstruit 9 fois en 463 ans d’existence), et va déterminer dès son existence toute l’histoire de la ville.


Argentorate, poste frontière.

 

De cette frontière rhénane, les Romains tentent de conquérir la Germanie. Mais en l’an 9 de l’ère chrétienne, les 3 légions de Varus sont défaites par Arminius dans la forêt du Teutobourg : ce désastre rend les Romains prudents. En 10, ils se replient sur le Rhin : la légion II Augusta s’installe à Argentorate et y remplace l’aile de cavalerie. La légion comptant environ 6 000 hommes, la surface du camp est triplée.

Son emplacement est précisément localisé dans « l'ellipse insulaire » formé par l'aménagement des fossés médiévaux entre la place de Broglie, la rue des Arcades, le quai Saint-Etienne et le quai Lezay-Marnesia. Du camp partent principalement deux axes : le premier vers le nord, correspondant à l’actuel faubourg de Pierre ; le second vers l’ouest l’actuelle route des Romains, baptisée ainsi à partir de 1894, suite aux nombreuses découvertes archéologiques qui y ont été faites.

Le camp ressemble à tous les camps militaires romains avec son « decumanus » et son « cardo », ses remparts, son quartier général et ses lieux de culte. Ce camps semble avoir été entouré d’un premier mur ancien (Ältere Mauer), réalisé en partie en basalte.

À l’ombre de ces murs s’installent peu à peu des civils, principalement les familles des légionnaires. Ils s’établissent précisément le long des deux axes nord et ouest, parce que les terrains sont surélevés et donc non inondables...

Sous Auguste, la bourgade aurait compté de 5 à 6 000 habitants, pour la plupart étrangers au pays. La légion devient le centre et le moteur de la vie de la cité, de sa croissance et de son rayonnement artistique.

En 21, alors que règne Tibère (1437) la Gaule se soulève contre Rome ; le vicus d’Helvetum (Ehl près de Benfeld) est détruit, mais Argentorate reste sous la protection de la IIè légion, qui participe à la répression.

En 40, après une nouvelle révolte, partie du Taunus, qui secoue la région (Helvetum est à nouveau incendiée) ; l’empereur Caligula doit intervenir personnellement. En 43, la légion II plie bagage pour partir à la conquête de la Grande Bretagne. Le camp est partiellement désaffecté avant que n’arrive légion IV « Macedonia », suivie vers 48 par la XXIè « Rapax », venant de Vindonissa (Windisch). Elle construit une nouvelle enceinte selon un plan d'urbanisme aboutissant à une voirie structurée et préparant la vocation future à laquelle les militaires romains destinent Argentorate : la clef d'un passage rhénan et un nœud d’échanges entre la Gaule et la partie de la Germanie qui doit être conquise. Les travaux de la légion ont semble t-il étés contrariés entre 50 et 60 par une série d’inondation très importantes ; mais les travaux reprennent et la « Rapax » édifie notamment les thermes de la rue du Dôme entre 54 et 68. Lui succède alors la légion XIV « Gemina ».

C’est alors, en 69 que survient la révolte de Claudius Civilis le Borgne, préfet de cohorte batave, révolte soutenue par une partie des Gaulois et des Germains et qui embrase rapidement toute la vallée du Rhin : Argentorate, Saletio, Ehl, Brocomagus, Tres Tabernae et Olino sont ravagés lors de cette véritable guerre civile de l’« année des quatre empereurs ». La révolte est finalement matée par Vespasien (69-79), qui décide d’agir sur une grande échelle contre les Germains. Il met en chantier une vaste opération destinée à annexer toute la région entre Rhin et Danube et à y former un vaste glacis défensif : les Agri decumates. La conquête est entreprise à partir de 73 par Cnaeus Pinarius Cornelius Clemens. Les champs Décumates conquis, les Romains défendent la Germanie par un rempart continu, le « Limes germanicus ».

 

À suivre... 2/6

 

Source : http://www.encyclopedie.bseditions.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Lutece - dans La Gaule Romaine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin