Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 15:45

  Épona est une déesse gauloise qui a ses équivalents au Pays de Galles (Rhiannon) et en Irlande (Macha).

epona1

  Son nom est un dérivé du mot gaulois désignant le cheval épos. Cette divinité gallo-romaine est donc lié au monde du cheval. Les très nombreuses représentations d'Épona qui ont été retrouvées, en pierre, en métal, en terre cuite ou en bois, toutes de dimension réduites, étaient sans doute destinées à protéger l'écurie, voire la maison. Des inscriptions découvertes à Entrains-sur-Nohains (Nièvre) prouvent cependant qu'un temple avec tout son décor fut offert à Épona.

epona  La déesse est toujours représentée vêtue et seule. Elle est le plus souvent assise de côté sur le cheval ou la jument que son poulain accompagne parfois. Plus rarement, Épona est debout près de sa monture ou trône entre deux poulains.La déesse peut porter une patère (vase à libation), une corbeille de fruits, une corne d'abondance ou encore un sceptre.

  Ces attributs rappellent qu'Épona protège les productions agricoles et par extension les villae (domaines agricoles), mais son rôle principale est celui de protectrice des chevaux, des écuries, des cavaliers, des palefrenier, des voyageurs, des charretiers.  Un ex-voto découvert à Alise Sainte Reine montre sans doute l'un de ces derniers. Un autre petit relief de pierre représentant Épona a été découvert à Alésia où l'on sait grâce à l'archéologie et au témoignage de l'encyclopédiste latin Pline l'Ancien que des pièces de harnachement métallique étaient fabriquées.

  Épona était particulièrement populaire en Bourgogne, dans epona dacial'Est de la Gaule et sur les frontières rhénane et danubienne pendant les IIè et IIIè siècles. Cette ferveur s'explique sans doute par le fait que ces régions dotées d'un réseau routier dense concentraient une grande quantité de cavaliers de l'armée romaine, d'hommes travaillant dans les relais routiers et de voyageurs de toutes sortes.

  Épona était également honorée à Rome, où, au premier siècle après Jésus-Christ, sa fête était inscrite pour le 18 décembre dans un calendrier, et où le poète Juvenal (qui n'aimait pas ce que Rome était devenue), signale que l'on peint son effigie sur les murs des "écuries puantes".

 

 

 

Source : Musée d'Archéologie Nationale

Partager cet article

Repost 0
Published by Lutece - dans Les Gaulois
commenter cet article

commentaires

Yolo 24/03/2017 14:58

coucou

sittelle 21/11/2010 08:46


Bonjour ! je cherchais des documents pour appuyer un article sur les chaussures qui ont marché sur la Chaussée Jules César chez les veliocasses (belges) de Pontoise et j'arrive ici... je cherche
surtout tout ce qui est gaulois d'avant l'envahisseur ! Tout près se trouve la petite ville d' Epône; notre coin est jalonné de mégalithe, traces du néolithique; c'était la route de l'étain
également. Un bel article. Je continue ma visite et vais m'abonner. Bon dimanche !


Lutece 23/11/2010 17:38



Merci beaucoup pour votre commentaire, et bienvenue parmi les abonnés du blog.


Cordialement.



Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin