Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 17:42

  Dans son Histoire de l'Église de Reims, le chanoine Flodoard (mort en 996) raconte : "Lorsque la ville de Rome eut été fondée par Romulus et Remus, frère jumeaux, Remus fut mis à mort par les soldats de son frère. [...] Les soldats de Remus s'exilèrent, bâtirent notre ville et fondèrent la nation rémoise, car nos murs portent pour ornement les emblèmes des Romains et la porte à conservé jusqu'à nos jours le nom de Mars, qui selon l'opinion des anciens fut le père de la nation romaine. Sous la voûte à droite en sortant, est représentée, suivant la fable, la louve qui donne ses mamelles aux deux enfants Remus et Romulus." Voici pour l'origine mythique de la ville. Quant à sa christianisation, Flodoard ne craint pas de la faire remonter aux tout premier temps du christianisme, puisqu'il fait intervenir l'apôtre Pierre en personne : "Les premiers propagateurs de la foi, nos pères en Jésus-Christ par l'Evangile, ont toujours honoré les pontifes qui ont occupé le siège de Reims, le premier de la province. Ainsi le prince même de l'Église de Jésus-Christ le bienheureux apôtre saint Pierre, ayant ordonné saint Sixte archevêque, jugea à propos de l'envoyer dans notre ville avec des suffragants." Si ces deux épisodes de l'histoire de Reims tels que les raconte Flodoard relève bien du genre mythique, ils n'en disent pas moins l'ancienneté de la ville et l'importance du christianisme dans son destin.

 

  Au Ier siècle avant Jésus-Christ, tandis que les Gaulois s'opposent  aux troupes de César, l'oppidum de Durocorter (en gaulois) qui allait devenir plus tard la ville de Reims, est tenu par les Rèmes, une peuplade belge qui décident de se rallier aux Romains, ce qui favorisera leur victoire. L'alliance est votée par le Sénat de Rome. En -53, César ordonne au concilium Galliae de se réunir à Durocortorum pour y juger la conjuration des Sénons et des Carnutes. Les Rèmes ayant prouvé leur fidélité à Rome, Durocortorum est classée dans les cités fédérées, considérées comme indépendantes, et promue métropole de la vaste province romaine en Belgique seconde, territoire considérable qui correspond au nord de la France, à une bonne partie de la Belgique, et jusqu'à la partie méridionale des Pays-Bas, la ville gallo-romaine de Durocorturum fait l'objet, dès le règne d'Auguste, de gigantesques travaux d'urbanisme, dont témoigne la porte Mars, et connaît une belle expansion économique. Ses dimensions sont importantes et ses rues sont agencées sur le modèle orthogonal habituel. Sept grandes voies desservent la ville.

  La localisation de la ville en fait un site stratégique important et un centre administratif et économique dynamique - on connaît l'existence de manufactures impériales d'armes et de textiles, et l'on a conservé la trace des dons de certains agents impériaux en faveur de la toute jeune Église locale.

  Avec l'édit de Milan, dit de tolérance, promulgué par l'empereur Constantin (306-337) en 313, et qui accorde au christianisme le même statut qu'aux cultes païens, la nouvelle religion, d'abord tolérée, est rapidement favorisée, même si le paganisme ne disparaît pas immédiatement. Moins d'un siècle plus tard, en 380, par l'édit de Thessalonique, l'empereur Théodose Ier (346-395) déclare que "tous nos peuples doivent se rallier à la foi chrétienne". D'admis, le christianisme devient religion d'état, et les temples païens sont fermés et détruits. Chaque communauté chrétienne commence de s'organiser et élit à sa tête un évêque (du grec épiscopos, "surveillant"), qui nomment les prêtres pour l'exercice du culte, tandis que les diacres prennent en charge les questions d'organisation matérielle. A Reims, le développement du christianisme à partir de la seconde moitié du IIIè siècle entraîne l'émergence de deux nouveaux quartiers : le premier, au sud du forum antique, qui deviendra le coeur de la cité épiscopale; le second, à l'extérieur des remparts, dans un faubourg du sud de la ville, le long de l'axe principal, le futur quartier Saint-Rémi.

  En 357 et en 366, des guerriers germaniques font irruption dans la région mais sont reppoussés avant d'atteindre Reims.

  La première cathédrale de la ville est consacrée en 401. Elle est disposée selon un axe nord-sud qui va des arènes à un édifice important, peut-être un palais, et qui compte des arcs monumentaux, un forum, des thermes, etc... Dédiée à la Sainte Vierge, c'est dans cet édifice que Clovis Ier recevra le baptême.

  

Sources : Gérard Coulon, Les Gallo-Romains : vivre, travailler, croire, se distraire - 54 av. J.-C.-486 ap. J.-C.éd.Errance _ La cathédrale de Reims - Collection Rois de France. éd. Atlas

Partager cet article

Repost 0
Published by Lutece - dans La Gaule Romaine
commenter cet article

commentaires

Jean-Marie LETIENNE 15/05/2011 07:26


Vous avez eu raison de citer Flodoard. En ce qui concerne tous ces chroniqueurs du Moyen Age, heureusement qu'ils ont été là, mais il faut toujours être très prudent. De nombreuses
invraissemblances ont été heureusement corrigées par les historiens du XXe siècles.


Lutece 15/05/2011 12:40



Tout à fait d'accord, c'est d'ailleurs pour cette raison que dans le premier paragraphe je précise par deux fois qu'il s'agit de "l'histoire mythique" de la ville.


Méfions nous également des historiens post Révolution française et plus particulièrement des "historiens-journalistes-militants politiques" comtemporains !



Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin