Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 06:37

Selon Grégoire de Tours, « Le roi Clotaire a eu sept fils de diverses femmes : d’Ingonde il eut Gonthier, Childéric, Charibert, Gontran, Sigebert, et une fille, nommé Closinde ; d’Arnegonde, sœur d’Ingonde, il eut Chilpéric ; et de Chunsine, il eut Chramne. »

Chramne, est né entre 520 et 540, sa date de naissance précise n’est pas connue. Il semblerait cependant qu’il soit né aux alentours de 520 car, en 555, son père lui confia la responsabilité de prendre possession de l'Auvergne en son nom, or pour cela,  il fallait qu'il soit majeur, c'est-à-dire âgé d'au moins quinze ans. Puisque son père lui confie cette responsabilité plutôt qu'à Charibert, il est permit d’en déduire que Chramne est le plus âgé des fils de Clotaire après les décès de Gonthier et Childéric, ce qui situerait sa date de naissance vers 520 entre celle de Childéric et de Charibert. Autre possibilité, l’ambition dont fait preuve le jeune prince ; Clotaire a peut-être fait passer Chramne devant ses frères pour calmer ses ardeurs.

En 555, Thibaud (Théodebald) meurt et son royaume passe sous la domination de Clotaire Ier. Le roi Franc qui prend donc possession de l’Auvergne sait que cette région s’est montrée à plusieurs reprises agitée. Il choisit donc de confier à ce dernier la charge de résider à Clermont et d'occuper la région. Chramne se retrouve ainsi à la tête des cités de Poitiers, Tours, Limoges et Clermont. Il est fort probable que Bourges, Le Puy, Javols, Rodez, Cahors, Albi, et même Toulouse soient également passées sous son autorité.

C’est certainement beaucoup pour un jeune prince inexpérimenté. A peine installé, il émet des préceptes et implante des fidèles. À l'aide de gens de sa truste (garde personnel du roi généralement issu d'origine servile), il fait enlever des filles de sénateurs. Cette manœuvre permet aux futurs maris d’hériter des terres de ces jeunes filles de la haute société, de dépouiller les grands propriétaires terriens et d’implanter des jeunes Francs richement pourvu et allié aux grandes familles. Il y a là infraction au code théodosien et au bréviaire d'Alaric qui interdisent et punissent le rapt de jeunes filles mineures mais aussi le mariage entre femmes de l’ordre sénatorial et esclave.

Puissance, pouvoir, voilà ce que désirait le jeune prince qui évidemment en veut plus encore.

En s’emparant du royaume de Thibaud sans effectuer le partage voulu par la loi salique, Clotaire a fortement irrité son frère Childebert. Conscient de la situation, Chramne demande alors à son oncle de l’aider s’attribuer la couronne d’Auvergne. Celui-ci, désirant se venger, accepte de s’allier à son neveu pour renverser Clotaire. Chramne réunit une armée épaulé par les comtes de Tours et de Poitiers. Il se rend alors à Limoges et proclame son autorité sur toute la région.

Clotaire, occupé à faire entendre raison aux saxons qui se sont soulevés, ne peut intervenir personnellement. Il envoie donc ses fils Charibert et Gontran mener une armée à la rencontre de Chramne. Ils se rendent alors en Auvergne, puis à Limoges, et enfin le retrouve à Saint-Georges-Nigremont, dans le canton de Crocq de l'actuel département de la Creuse. Leurs armées se font face au pied de la montagne noire où ils incitent Chramne à rendre les terres appartenant à leur père. Celui-ci  refuse mais une tempête empêche la bataille. Chramne a alors l’idée de génie de faire croire à ses frères que leur père a perdu la vie en combattant les saxons. Charibert et Gontran se rendent aussitôt en Burgondie. La rumeur disant que Clotaire est mort en Saxe se répand dans toute la Gaule, y compris aux oreilles de Childebert. Chramne en profite alors pour étendre son influence jusqu’à Chalon-sur-Saône. Il assiège la ville, la conquiert, puis se rend à Dijon où il se voit refuser l'accès à la ville. Le clergé qui hésite entre livrer leur cité et refuser de se soumettre à un prince qui a trahi son père, soumet l’entrée de Chramne au jugement de Dieu. Le verdict est sans appel : l’ambition du prince le conduira à la ruine. Les prélats refusent donc d’ouvrir les portes de la ville. Chramne n’insiste pas et prend la le chemin de l’Armorique par la vallée de la Saône. Il fait étape à Orléans où il épouse Chalda, la fille du comte de la ville.126

Chramne rencontre une nouvelle fois Childebert à Paris qui lui confirme son soutien. Mais le 23 décembre 558, Childebert meurt d’une longue maladie, ce qui permet à Clotaire de s’emparer de son royaume. Ce décès brise net la consolidation du royaume de Chramne. Dénué de soutien, ce-dernier se retrouve obligé de se soumettre à l’autorité de son père comme il aurait dû le faire depuis longtemps suivant les lois romaines, germaniques, et chrétiennes. Clotaire qui s’est montré si souvent impitoyable, accorde son pardon à son fils mais le place tout de même sous surveillance.

Mais décidément, Chramne ne peut se contenter de rester dans l’ombre de son père. Entre le 1er septembre 559 et le 31 août 560, avec l’aide des Bretons, Chramne qui s’est installé avec sa femme et ses filles dans le centre-ouest de la Bretagne, auprès du comte Conomor, ancien allié de Childebert, pille et détruit un grand nombre de lieux appartenant à son père.

Clotaire, accompagné de son fils Chilpéric, s’avance vers le pays vannetais dans lequel il arrive en novembre ou décembre 560. Cette fois plus question de fuir ; Chramne, soutenu par Conomor est décidé à affronté son père.

La bataille qui a lieu dans les environ de Carnac tourne en faveur de Clotaire. Conomor est tuée et Chramne est contraint de rompre le combat. Son malheureux allié possédant des terres des deux côtés de la Manche, des bateaux avaient été prévu pour fuir au cas où les choses tourneraient mal. Mais Chramne ne veut pas s’enfuir sans son épouse et leurs filles ; aussi fait-il un détour pour aller les chercher. Hélas celles-ci ont été faites prisonnières par les soldats de Clotaire et en tentant de les délivrer, il tombe à son tour aux mains de ses ennemis.

Cette fois, plus question de pardonner son fils. Clotaire fait enfermer Chramne dans une masure avec son épouse et ses filles, ordonne qu’on étrangle le fils indigne, et fait mettre le feu à l'édifice, avec tout le monde dedans.

125                                        La Mort de Chramne

                                   Par Evariste Vital Luminais

 

Source : Grégoire de Tours, Histoire des Francs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin