Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:14

Pendant longtemps, historiens et archéologues ont véhiculés l’image d’une Lutèce ravagée par des raids barbares et dont l’ile de la Cité, seule place fortifiée, servait de refuge à la population, tandis que la rive gauche devenait une banlieue rurale partiellement en friche. En réalité, ce n’est qu’au IXe siècle que les invasions normandes vont définitivement dévaster la rive gauche et les vestiges de l’Antiquité. Les transformations de la ville antique à partir du milieu du IIIe siècle sont aujourd’hui interprétées plus globalement comme des dommages dus aux grands changements politiques, administratifs et sociaux qui touchent l’ensemble du nord de la Gaule.

  lutece2

Les événements historiques

Dans la géographie administrative civile, Lutèce ne fut jamais capitale de province, dépendant successivement de la première lyonnaise, puis de la quatrième dont le siège est à Sens. La ville accueille plusieurs empereurs : Julien dit l’Apostat s’y installe durant les hivers 357/358 et 359/360, puis Valentinien durant les hivers 365/366 et 366/367. En 383, l’empereur Gratien se trouve également à Lutèce lorsqu’il combat le général romain Magnus Maximus « acclamé » empereur par les légions de Grande-Bretagne.

Deux événements mettent la ville sur le devant de la scène. Le premier renvoie à l’histoire du christianisme. C’est à Lutèce qu’Hilaire, évêque de Poitiers, organise la défense de l’orthodoxie. Grand pourfendeur de l’arianisme, hérésie propagée pas Saturnin d’Arles et devenue religion officielle de l’Etat, il tient un synode à Paris en 355 puis, de retour d’exil, y convoque un concile national en 361. Dans les textes qui en réfèrent, il n’est désormais plus question de Lutèce, mais de Paris.

En 360, un autre événement historique donne à Lutèce un nouveau statut de ville militaire : Julien y est « acclamé » empereur par ses troupes.

 

Lutèce, un bastion militaire


Au moment de l’arrivée de Julien, l’armée romaine a évacué la zone frontière et cantonne à l’intérieur des terres. Témoin précieux de cette histoire en sa qualité d’officier,julien-empereur l’historien Ammien Marcellin nous raconte que pour ménager les troupes, les affrontements avec les Barbares sont menés à la belle saison tandis que l’hiver, « on se replie dans les camps bien fortifiés ». C’est au cours de l’un de ces replis que Julien stationne son armée à Lutèce-Paris, faisant de la cité une plaque tournante de la guerre contre les Barbares. Ce rôle géostratégique s’explique par la situation avantageuse de la ville pour faire face à d’éventuelles attaques de Germains depuis le nord-est d’une part, de Saxon depuis le nord-ouest d’autre part. Au-delà du carrefour routier et fluvial que constituait Lutèce au Haut-Empire, la cité est désormais également un bastion dans le système défensif du nord de la Gaule où les villes fortifiées de l’intérieur des terres jouent un rôle de verrou logistique.

Ammien Marcellin fait quelques allusions à la force armée stationnée à Lutèce. Les troupes y disposent d’un camp, d’un terrain de manœuvre et de magasins de ravitaillement. La Notitia Dignitatum relate par ailleurs la présence à Lutèce d’un préfet qui commande la flottille de guerre de la Seine et dont le rôle s’étend à l’Oise et à la Marne.

La présence des soldats est confirmée par l’archéologie funéraire, comme le montre la stèle d’un certain Ursinianus, vétéran appartenant aux Menapii seniores – troupe auxiliaire venant de la mer du Nord -, mort à Paris à 65 ans et dont on ne sait s’il était chrétien ou païen, le motif funéraire de la palme ne permettant pas de trancher.

A cette époque, l’importance d’une cité ne dépend pas du nombre de ses habitants, mais de celui des troupes qu’elle héberge et de la logistique qui en découle en termes d’infrastructures et d’architecture. Plusieurs historiens ont cherché en vain à localiser cette villégiature militaire, d’abord dans le jardin du Luxembourg, puis sur la Butte-aux-Cailles située à proximité d’un méandre de la Bièvre.

 

Lutèce devient Paris en 344


Le changement de nom de Lutèce en Paris – en référence au territoire gaulois d’avant la conquête romaine – se fait progressivement au cours du IVe siècle. En 1877, un sarcophage de la nécropole de Saint-Marcel s’est révélé être une borne militaire réemployée. Datée entre 305 et 309 par sa dédicace à Maximin Daïa César, la distance est indiquée par rapport à la civ(itate) Par(isiorum) et non à Lutèce. Cette conversion toponymique s’opère plus encore à partir de Julien. La recherche syntaxique dans le récit d’Ammien Marcellin montre que le nom de Paris est systématiquement employé comme destination (Reuertit Parisios Caesar [César revient à Paris] (Amm. XVII-II-4)). Jusqu’au IVe siècle, le terme Parisii renvoyait à la tribu et non au lieu ; il désigne dorénavant la cité elle-même : Paris vient de naître d’une métonymie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lutece - dans La Gaule Romaine
commenter cet article

commentaires

sittelle 02/09/2011 20:52


Merci , bien intéressant. Pour traverser les rivières, pensez-vous qu'il y avait des bacs ou des ponts? des gués mais l'Oise et la Seine ont entre 2 et 3 mètres de profondeur. Des barques , mais de
quelle forme, de quelle taile pour les troupes et les chevaux...... tous ces détails sont intéressants puisque Paris est né des Nautes, et je trouve peu de textes sur ces sujets . Bon week-end
merci !


Lutece 08/09/2011 01:28



Je pense que suivant les nécessités, les deux étaient utilisés. Ponts aux endroits de passages fréquents, et bacs là où le trafic était moins régulier. Nous pouvons faire confiance en
l'efficacité de l'administration romaine pour choisir la solution la mieux adaptée à la situation. Pour ce qui est des barques, ou plutôt barges pour le transport de marchandises, ou bétails,
l'article "Une barge romaine sort du
Rhône" peut nous éclairer un peu.


Dire que Paris est né des Nautes ne me paraît pas tout à fait juste, les Nautes navigaient, et organisaient le trafic fluvial, mais pas seulement aux abords de Paris. Ils ont contribué à la
prospérité de la ville, car c'était leur intéret. Sur le fameux "pilier des Nautes" est inscrit : nautae Parisiaci = Nautes chez les Parisii. Paris est plutôt né des Parisii.


A Bientôt



Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin