Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 15:40

Reine naquit en 236 à Alésia, ville célèbre pour avoir été le théâtre de la bataille qui opposa Jules César à Vercingétorix en 52 avant J.C.
Son père, Clément, était un des premiers seigneurs du pays, totalement romanisé celui-ci vouait un culte fidèle aux idoles romaine.
Orpheline de mère des sa naissance, Reine fut confiée aux soins d'une nourrice. Cette dernière était chrétienne ; elle fit baptiser le bébé. Le seigneur Clément, l'ayant appris, entra en fureur et ne voulut plus voir sa fille qui demeura définitivement chez la nourrice.
Quelques années plus tard, alors que Reine était devenue une jolie jeune fille de seize ans et qu'elle faisait paître ses bêtes au pied du Mont Auxois site de l'ancien oppidum qui vit la victoire de César, elle fut aperçut par le gouverneur romain des Gaules, Olibrius (ou Olimbrius).
Celui-ci avait été nommé par le cruel empereur romain Dèce, qui avait ordonné la septième persécution contre les chrétiens, pour veiller en Gaule à la bonne exécution de l’arrêt. 
Trouvant la jeune chrétienne bien jolie, Olibrius envoya des hommes se saisir d'elle. La légende dit que voyant approcher les soldats romains elle s'écria : « 0 mon Dieu, faites-moi la grâce de mourir plutôt que de vous renier. »
Olibrius l'interrogea, découvrit qu'elle était chrétienne et l'emprisonna d'abord. Puis il la fit comparaître devant lui, dans le but de la ramener à l'idolâtrie, car il pensait que lorsqu'il aurait obtenu de la jeune fille qu'elle renie sa foi, elle se rendrait facilement à son second dessein, qui était de "l'épouser". Mais Reine refusa catégoriquement.
Le lendemain, le romain partit combattre les Barbares qui venaient une fois de plus forcer les frontières de l'empire.
Reine fut de nouveau emprisonnée et ceinturée par anneau de fer. Deux chaises rivées à la muraille maintenaient cet anneau, si bien que la petite martyre devait rester debout nuit et jour sans pouvoir changer de place. Un chrétien, du nom de Théophile, lui apportait en cachette du pain et de l'eau pour sa subsistance.
A son retour Olibrius demanda des nouvelles de sa captive : "Elle est de plus en plus attachée à la foi des chrétiens", lui répondit-on.
Enragé, le romain fit torturer la jeune fille qui, malgré les cruels sévices qu'elle endura ne renia pas le Christ.
Elle fut à nouveau jetée en prison agonisante, mais après avoir prier le Seigneur, elle fut miraculeusement guérit.
Lorsque Olibrius apprit que Reine était vivante il ordonna qu'elle soit exécutée. On la fit brûler publiquement mais alors que plus de 800 personnes assistaient à son martyre, une colombe apparue invita la Sainte à venir recevoir dans le ciel la récompense due à sacrifice.
Et Sainte Reine fut finalement décapitée.
Une source miraculeuse jaillit à l'endroit où son sang fut versé.

Le culte de cette sainte a pu être garanti par la découverte du « service eucharistique » d'Alésia qui a eu lieu en 1909. Découverte constituée d'un ensemble comprenant un plat et trois coupes qu'on suppose utilisé pour la célébration de l'eucharistie. Le plat porte un poisson en gravure (l' ictuscomme à Autun), et le nom de « Regina ». L'ensemble daté du IVe siècle ne met plus en doute l'existence de la jeune martyre.


En 864, les reliques de la sainte furent transférées à l'abbaye de Flavigny sur Ozerain. Aujourd'hui, Sainte Reine la martyre et la source miraculeuse font toujours l'objet d'un culte fervent.

Le village, Alise-Sainte-Reine, qui se développa au pied du mont Auxois la prit pour patronne et, chaque année, les habitants organiseront une fête en son honneur. Cette tradition est attestée depuis 866 et perdure encore aujourd'hui.


Le nom d'Olibrius est resté dans le langage courant pour désigner un bravache, un personnage excentrique et peu sympathique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mendragor 19/06/2009 11:43

merci de ton commentaire sur "un temps de chien".Tu es "rentrée" dans mon dessin et me fais réaliser que j'ai réussi à transcrire les émotions que j'ai voulu y évoquer, tout en les ressentant moi-même. Pour les personnes intéressées, ce dessin est disponible gracieusement en format fond d'écran sur :
http://img28.picoodle.com/img/img28/2/6/19/laqtp/f_CossacksPatm_6fe35b2.jpg

Bon week-end

mendragor 18/06/2009 12:35

merci pour cet intéressant article. Il y a des fois où laisser son nom à la postérité n'est pas très flatteur......

Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin