Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 10:47

Les arènes de Lutèce sont un amphithéâtre gallo-romain situé à Paris, comportant à la fois une scène pour les représentations théâtrales et une arène pour les combats de gladiateurs et autres jeux de l'amphithéâtre..

Comme toute ville romaine de quelque importance, Lutèce s'enorgueillissait d'un amphithéâtre pouvant accueillir 17 000 spectateurs. La scène de théâtre d'une longueur de 41,20 m, dressée sur le podium, est de taille considérable. Les combats d'hommes et d'animaux se déroulaient sur la piste centrale elliptique de 52,50 x 46,8 m.

Il est probable que les arènes, construites au Ier siècle, restèrent en activité jusqu'à la première destruction de Lutèce en 280.

S'il ne peut être comparé au Colisée de Rome, l'amphithéâtre de Lutèce est l'un des plus grands de toute la Gaule qui en compte pourtant plus de cinquante, soit presque autant que l'Italie. Édifié à 500 mètres du cardo maximus, l'artère principale, il se trouve selon l'usage à l'extérieur de la ville.


Une façade monumentale circulaire s'offre au visiteur d'alors avec ses arcades, exactement quarante, et une baie en plein cintre*, ouvrant sur une galerie périphérique. Cet ensemble parait avoir été surmonté d'une corniche dorique en console moulurée où, sur des blocs de pierre carrés, des orifices servent de base à de grands mats soutenant un velum. En cas d'intempéries, un jeu de poulies et de câbles permet de hisser cette grande toile pour protéger le public.
L'accès se fait par l'une des deux entrées principales, suivies chacune d'un large couloir en pente douce, long de 40 m et couvert d'une voûte en plein cintre. Ces couloirs débouchent sur l'arène par des portes à quatre vantaux. Là, un mur de podium de grosses pierres protèges les spectateurs des fauves. Ces derniers sont assis sur un ensemble circulaire de gradins, une cavea, divisé en plusieurs catégories accessibles depuis les couloirs par des vomitoria (ces larges passages que l'on nomme aujourd'hui encore vomitoires). Les sièges les plus proches de l'arène sont réservés aux notables comme en témoignent des patronymes retrouvés gravés sur des blocs de pierre provenant des banquettes.
Quand à l'arène proprement dite, de forme elliptique de 52,50 x 46,8 m, son sol en terre battue est drainé par un égout.
Quatre réduits fermés par des portes ou par des grilles, y donnent un accès direct. C'est dans ces carceres que se tiennent animaux ou gladiateurs attendant l'heure du combat organisé lors de grandes fêtes offertes au public par des notables ou par des mécènes en quête de popularité.

A la fin du IIIè siècle l'amphithéâtre n'étant plus utilisé, les pierres de taille sont récupérée pour la fondation de l'enceinte dans laquelle la population trouvera refuge.
Chilpéric fit réparer cet amphithéâtre en 577 ap. J.-C. et y fit donner des spectacles. Plus tard, l'amphithéâtre deviendra un cimetière, puis sera remblayé après la construction du mur de Philippe Auguste.


 


Entre 1860 et 1869, l'ouverture de la rue Monge permit à Théodore Vaquerde mettre au jour et relever les premières traces des arènes. Elles furent réellement dégagées par les travaux de terrassement de la Compagnie générale des omnibus, qui souhaitait construire un dépôt de tramways. La Société des amis des Arènes est créée pour défendre le site et sa valeur historique, ses soutiens comptent Victor Duruy et Victor Hugo. Le 27 juillet 1883, Hugo adressa une lettre au Président du conseil municipal de Paris pour défendre les arènes de Lutèce, menacées de destruction :

« Paris, le 27 juillet 1883,
Monsieur le président,
Il n'est pas possible que Paris, la ville de l'avenir, renonce à la preuve vivante qu'elle a été la ville du passé. Le passé amène l'avenir. Les Arènes sont l'antique marque de la grande ville. Elles sont un monument unique. Le Conseil municipal qui les détruirait se détruirait en quelque sorte lui-même. Conservez les Arènes de Lutèce. Conservez-les à tout prix. Vous ferez une action utile, et, ce qui vaut mieux, vous donnerez un grand exemple.
Je vous serre les mains. »

Quelques jours après, le conseil se porta acquéreur des vestiges de l'amphithéâtre qui fut classé monument historique.


* cintre : (nom masculin) Courbure concave d'une voûte.
Plein cintre : cintre dont le trait est en demi cercle (arc en plein cintre).
[au pluriel] Endroit où l'on remonte les décors, au-dessus de la scène.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lutece - dans La Gaule Romaine
commenter cet article

commentaires

mendragor 25/06/2009 12:56

je ne savais même pas qu'il y avait des arènes à Paris...Honte..

Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin