Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 23:19

 

          A partir du IVème siècle alors que l’Empire Romain d’occident domine la majeur partie de l’Europe, des peuples germaniques vont franchir les frontières de l’Empire et s’emparer de territoires par la force.

          Les peuples germaniques sont en majorité originaires de Scandinavie. Les Goths, les Alamans, les Francs, les Burgondes, les Vandales ente autres se sont installés en Europe centrale et en bordure de l’empire romain.
          En 295, les goths se divisent, en effet après avoir été battu par l’armée Romaine ils signent un traité d’alliance qui leur accorde des terres en Dacie (en Roumanie). Les Goths qui restent sur leur ancien territoire, en Ukraine, sont alors appelés Ostrogoths, les Goths de l’est, et ceux qui s’installent à l’ouest sur les nouveaux territoires aux abords du Danube deviennent les Wisigoths, les Goths de l’ouest.
          En 357, puis en 378, les Alamans attaquent les Romains mais l’armée de l’Empire est trop forte pour les Alamans.

         
          Du côté de l’Europe centrale un peuple originaire d’Asie sème la panique parmi ses voisins, les Huns.

Terribles guerriers, impitoyables combattants, ils écrasent les Ostrogoths en 375. Devant cette menace les Wisigoths passent le Danube. Ne pouvant alors s’entendre avec les Romains, ils les affrontent à plusieurs reprises et en 410 s’emparent momentanément de Rome puis prennent le contrôle de l’Aquitaine où ils s’installent en 413.

         
          Les Francs basés sur les rives du Rhin cherchent à leur tour à pénétrer sur les terres voisines de l’Empire mais n’y parvenant pas ils demeurent dans le nord de la Gaule et sur la frontière du Rhin, devenant ainsi les plus fidèles alliés de Rome pendant tout le IVème siècle.

          En 406 ébranlés à leur tour par les assauts terribles des Huns, les Vandales, les Suèves, les Burgondes et les Alains se regroupent vers le Rhin sans que les services secrets romains ne s’en aperçoivent. Et brusquement le 31 décembre profitant que le Rhin était gelé au confluent du Main, ils le passent en force au nombre d’environ 150 000. Les garnisons Romaines dont les effectifs avaient été allégé ne tiennent pas sous le choc. Une déferlante germanique s’abat alors sur les voies romaines.

          Reims, Amiens, Arras, Boulogne, Tournai sont pillées dans une grande violence, toutefois habituelle à cette époque. Puis les guerriers germaniques franchissent la Loire, massacrant les populations. Ils descendent encore vers le sud ouest mais ne pouvant dans un premier temps passer les Pyrénées, ils tournent en tous sens dans la Gaule, tuant et pillant.


          En 409, les Vandales principalement, passent les Pyrénées, soumettent l’Espagne par le fer, tuant et pillant à nouveau. Ils franchissent en 428 le détroit de Gibraltar et font la conquête de la Numidie (l’Afrique du Nord), en s’emparant d’Hippone où Saint Augustin, évêque de la région meurt pendant le siège de la ville.
         Les Vandales s’installent autour de Carthage (Tunisie). Ils pillent dans tout les alentours de la Méditerranée, persécutent les chrétiens et répandent l’Arianisme leur religion, en Afrique.

          L’Arianisme est la religion principale des germains, bien que condamné par le concile de Nicée en 325 comme hérésie. Cette version du christianisme, initié par Arius, un prêtre chrétien d’Alexandrie, ne considère pas le Fils, seconde personne de la Trinité, comme étant d’essence divine parce qu’engendré.

L’Arianisme a été enseigné aux peuples germaniques par Ulfila, qui avait vécu à Constantinople à l’époque où ce courant religieux se répandait.


          En 413 les Burgondes s’installent en Gaule, sur un territoire allant de la Suisse au sillon Rhodanien (aux environs de Lyon).


          Avec l’accord des autorités romaines, en 430, les Francs de Clodion le chevelu s’avancent jusqu’à Cambrai, puis poussent jusqu’à la Somme. Et deux ans plus tard Tournai devient la capitale des Francs Saliens.


          En 448 les Burgondes s’établissent en Savoie, et les Bretons, peuple celte de l’ouest de la future Angleterre commencent à s’installer en Armorique.
 

          Au Vème siècle les invasions de peuples germanique se succèdent donc en Gaule.
          Mais grâce à ses qualités de diplomate et de stratège, Aetius le représentant de Valentinien III, l’empereur romain d’occident, limite les incursions des barbares, les repoussant souvent vers leurs territoires grâce à l’aide de mercenaires, parmi lesquels figuraient des guerriers de peuples alliés, comme les Francs, souvent sollicités pour leur loyauté. Aetius, fin négociateur va même jusqu’ à incorporer des guerriers Huns dans ses rangs.

         
          En 451 les Huns, qui jusqu’ici semaient la terreur en Europe de l’est changent d’objectif et se dirigent vers la Gaule.

          Les Huns se sont installés au IIème siècle au nord de la mer Noire puis plus tard dans les steppes de l’Oural. Mais leur civilisation rudimentaire les obligeait à aller chercher chez les autres ce qu’ils n’étaient pas capable de produire eux même, et il faut bien dire qu’ils ne produisaient pas grand chose.

           Amien Marcellin, général romain, nous décrit les Huns:

          "Les dépassent en férocité et en barbarie tout ce qu'on peut imaginer. Ils labourent de cicatrices les joues de leurs enfants pour empêcher la barbe de pousser. Leur corps trapu, avec des membres supérieurs énormes et une tête démesurément grosse, leur donne un aspect monstrueux. Ils vivent d’ailleurs comme des animaux.”
          "Ils ne font cuire ni n'assaisonnent leurs aliments,
vivant de racines sauvages et de viandes mortifiées sous leur selle. Éternellement nomades, ils sont rompus des l’enfance au froid, à la faim, à la soif. Leur troupeaux les suivent dans leurs migrations traînant des chariots où leur famille est enfermée. C’est là que leurs femmes filent et cousent leurs vêtements, enfantent et élèvent leurs enfants jusqu’à la puberté. Demandez à ces hommes d’ où ils viennent, où ils sont nés, ils l’ignorent.”

          “Dans les batailles ils fondent sur leurs ennemis en poussant des cris affreux. Trouvent ils de la résistance, ils se dispersent, mais reviennent avec la même rapidité, enfonçant et renversant tout sur leur passage. Toutefois ils ne savent ni escalader une place forte, ni assaillir un camp retranché. Mais rien n’égale l’adresse avec laquelle ils lancent à des distances prodigieuses leurs flèches armées d’os pointus aussi dur et meurtriers que le fer.”

          On décrit les Huns comme physiquement effrayant et les recherche archéologique nous révèle ces hommes comme étant de petite taille, de type mongoloïde, dont bon nombre présentent une déformation du crâne, coutume que l’on retrouve chez d’autres peuples asiatiques, à cette déformation volontaire du crâne s’ajoute la possession fréquente d’orbites très fortes, avec des arcades sourcilières très développées, donnant à ces hommes un aspect assez hideux.

         
                                                                                        Guerriers Huns
                                                                               

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de LUTECE
  • Le blog de LUTECE
  • : Petits dossiers sur des thèmes historiques simples mais serieux
  • Contact

Facebook

Retrouvez et devenez amis du Blog de Lutèce sur facebook

Recherche

English & Deutch versions

1348995815 United-Kingdom-flag1348995857 Germany-Flag

Site sélectionné par :

elu-sdj

Livres à lire sur le blog

Vercingétorix - Camille Jullian

L'oeuvre intégrale cliquez ici

  Essai sur la condition des Barbares - Eugène Léotard

Pour lire cliquez ici

 

Articles à venir

_ La borne militaire de l'Empereur Victorin